Share/Bookmark

Version française

Next seminars

 11-09-2018 : Trajectoires d’innovations sur l’agriculture de conservation dans la région du Lac Alaotra à Madagascar /
Eric Penot, UMR innovation, Cirad

 02-10-2018 : A noter dans vos agendas la date du séminaire agro-écologie Montpellier d'octobre /
titre et intervenant à définir

 06-11-2018 : A noter dans vos agendas la date du séminaire agro-écologie Montpellier de novembre /

 04-12-2018 : A noter dans vos agendas la date du séminaire agro-écologie Montpellier de décembre /

 

Thematic directory Agropolis

Download the agronomy thematic file " n° 12 (July 2010, 68 p.) 2nd Edition 2012
Browse

agronomy thematic file

High resolution (8,4 Mb)

Low resolution (2,7 Mb)

Contacts

Sandrine Renoir
(UMR System), assistant for the seminar organization
sandrine.renoir@cirad.fr

Agroecology seminar mail
seminaire-agroecologie@agropolis.fr

Twitter latest news



 

A monthly rendez vous

Scientific animation on Agroecology - Ecological intensification of cropping systems

Several joint agricultural research units in Montpellier from CIRAD, INRA, IRD and SupAgro have initiated a monthy cycle of seminars and debates, in partnership with Agropolis International, around ecological intensification of cropping systems.

 

 

 

 

Next seminar :

Trajectoires d’innovations sur l’agriculture de conservation dans la région du Lac Alaotra à Madagascar / Eric Penot, UMR innovation, Cirad

Date: 11-09-2018, de 10:00 h à 12:00 h, Amphithéâtre Louis Malassis, Agropolis International, Montpellier, France
Titre entier de l'intervention : "Trajectoires d’innovations sur l’agriculture de conservation dans la région du Lac Alaotra à Madagascar. Une transition agro-écologique encore largement inconnue ou l’expérience du temps long".

Résumé : Le lac Alaotra, considéré comme le premier grenier à riz de Madagascar, souffre de nombreuses contraintes pédoclimatiques : une érosion importante du sol, une forte pression sur les ressources naturelles par la pression démographique et une variabilité importante des pluviométries. Des programmes de recherche commun nationaux et français (Cirad, FOFIFA, TAFA), ont mis en place des activités de recherche pour la diffusion des techniques de l’Agriculture de Conservation (AC) principalement mis en oeuvre de 2003 à 2013 par le projet de développement BV-Lac/AFD. Les objectifs sont de stabiliser les productions, de préserver les ressources naturelles vers une agriculture durable et d’augmenter la fertilité des sols en relançant leur vie biologique. Concrètement, plus de 3000 parcelles ont été mises en place. En 2013, l’objectif est de déterminer les trajectoires d’innovation sur l’Agriculture de Conservation et sur les pratiques agro-écologiques qui en découlent dans la région de lac Alaotra en condition post-projet, d’analyser les perceptions paysannes sur l’AC et voir l’évolution des systèmes de culture selon les périodes d’adoption. Les paysans n’ont finalement pas adopté l’AC stricto sensu sur une large échelle et nous allons préciser les causes de cet état de fait mais finalement ils ont adapté les techniques proposées qu’ils ont partiellement adopté pour aboutir à de nouveaux systèmes de culture répondant à leurs véritables contraintes (les SCI ou Systèmes de Culture Innovants) qui constituent finalement également une forme d’agro-écologie silencieuse. On analyse les tenants et aboutissant de ces nouvelles trajectoires et l’importance du temps long dans les processus d’acquisition des savoirs et savoir-faire en analysant les stratégies paysannes locales. Ont également contribué à ces travaux : Raphael Domas, Sarra Poletti, Joana Fabre, Colomban McDowell, Patricia Flodrops et Valentin Févre.

Au travers de séminaires/débats, des unités de recherche en agronomie de Montpellier (Cirad, Inra, Ird et Montpellier SupAgro) vous proposent, en partenariat avec Agropolis International, une animation collective transversale mensuelle autour de l'intensification écologique des systèmes de culture.


Seminar flyer

 

 

Former conferences 2011 - 2016

L’agroécologie silencieuse : un moteur essentiel de la transition agroécologique / Stéphane de Tourdonnet – Professeur d’Agronomie et Agroécologie, Montpellier SupAgro, UMR Innovation et Véronique Lucas,Doctorante en sociologie,INRA/FNCUMA, UMR 951

Date: 12-06-2018

Résumé de l'intervenant : L’agroécologie est de plus en plus mise en avant sur les scènes médiatiques et scientifiques, portée – parfois revendiquée – par des institutions, des mouvements, des associations. Cette mise en lumière et en débat contribue à l’invention et à la mise en oeuvre de systèmes alternatifs pour une transition agroécologique, mais elle peut aussi constituer un frein pour ceux qui ne se reconnaissent pas dans les messages portés par ces acteurs de l’agroécologie. Parfois, l’agroécologie a besoin d’ombre. Ainsi, sur le terrain, on observe une écologisation de certaines pratiques agricoles sans qu’aucune référence à l’agroécologie ne soit faite par les artisans de ces changements.
C’est notamment le cas au sein des CUMA en France où la recherche de performance et d’autonomie conduit des agriculteurs à adopter des trajectoires de transition que l’on pourrait qualifier d’agroécologique. Cette agroécologie silencieuse est potentiellement un puissant moteur de transformation car elle peut toucher un grand nombre d’agriculteurs (en France, un agriculteur sur deux adhère à une CUMA). L’objectif du projet CAPACCITA, financé par l’ADEME et construit sur un partenariat entre la FNCUMA et l’UMR Innovation, est de combiner des recherches d’agronomie et de sociologie pour mieux comprendre ce processus d’innovation et pour l’accompagner. Je présenterai les résultats obtenus au cours de ce projet en insistant notamment sur l’analyse des trajectoires d’évolution des pratiques d’agriculteurs, sur l’évaluation de leur niveau d’agroécologisation (approche ESR) et de leurs impacts (analyse multicritères). Ces analyses nous permettent de concevoir des outils et des dispositifs pour mieux accompagner cette agroécologie silencieuse.

Ont également contribué à ces travaux : Véronique Lucas, Jean-Marc Barbier, Anne-Claire Pignal, Pierre Gasselin, Sarah Courty, Pauline Martel, Aurélie Garcia-Velasco, Lorie Seychal

Séminaire agroécologie Montpellier du 12 juin 2018 : L’agroécologie silencieuse / Stéphane de Tourdonnet, Montpellier SupAgro publié par Agropolis International sur la chaîne Vimeo Agroécologie Montpellier.

Au travers de séminaires/débats, des unités et UMR d’agronomie de Montpellier (Cirad, Inra, Ird et Montpellier SupAgro) vous proposent, en partenariat avec Agropolis International, une animation collective transversale mensuelle autour de l’intensification écologique des systèmes de culture.


See the seminar video "L’agroécologie silencieuse : un moteur essentiel de la transition agroécologique"
See video 2 - Question to Stéphane de Tourdonnet – Professeur d’Agronomie et Agroécologie, Montpellier SupAgro, UMR Innovation et Véronique Lucas,Doctorante en sociologie,INRA/FNCUMA, UMR 951

Clémentine de Corse. Un fruit, des hommes, une histoire / Raphaël Belmin, Cirad, UR Hortsys

Date: 02-05-2018

La clémentine de Corse, c’est l’histoire d’une centaine d’agriculteurs qui luttent contre plus grand qu’eux et qui parviennent, à force d’intelligence et de persévérance, à assumer et faire valoir leurs différences. Si aujourd’hui la Corse peut regarder sans rougir les plus grands pays producteurs d'agrumes, cela n’a pas toujours été le cas dans le passé. Pendant son long voyage à travers le temps, la clémentine de Corse a traversé des phases de turbulence et des crises profondes. Certains ont tenté d’usurper son nom et sa feuille. D’autres ont voulu lui imposer une voie qui n’était pas la sienne. Pourtant, la filière a su se relever en faisant le choix de la qualité et du terroir.

Raphael Belmin s’appuiera sur l’histoire tumultueuse de la clémentine de Corse, et d’autres exemples d’indications géographiques, pour ouvrir une réflexion générale sur le rôle des Indications Géographiques (IG) dans la gouvernance des processus locaux d’innovation. Cette question se pose car les IG ont un impact profondément ambivalent. Si certaines IG sont utilisées pour protéger la typicité des produits, d'autres jouent au contraire un rôle moteur dans l'uniformisation des méthodes de production et des qualités. Sous quelles conditions une IG peut-elle soutenir une trajectoire d'innovation endogène, et permettre le maintien de la qualité spécifique des produits?

Raphael Belmin est ingénieur et docteur en agronomie. Il est spécialiste de l’innovation en agriculture et passionné par le terroir et les démarches de valorisation de l’origine des produits. Après sa thèse à l’Inra sur la clémentine de Corse, il a rejoint le Cirad (HortSys) où il travaille sur la mangue et le maraichage en Afrique sub-saharienne.

Une séance de dédicaces et de vente de son ouvrage «Clémentine de Corse. Un fruit, des hommes, une histoire», 2017, Editions Alain Piazzola, 192p. clôturera la séance.


See the seminar video "Clémentine de Corse. Un fruit, des hommes, une histoire"
See video 2 - Question to Raphaël Belmin, Cirad, UR Hortsys

Les plantes, une alternative agro-écologique aux antibiotiques en aquaculturepour réduire et prévenir l'usage des antibiotiques / Samira Sarter, Cirad, UMR ISEM (Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier)

Date: 03-04-2018

Les plantes, une alternative agro-écologique aux antibiotiques en aquaculture / Samira Sarter, Cirad, UMR ISEM - Sem. 03.04.18 publié par Agropolis International sur la chaîne Vimeo Agroécologie Montpellier.

L’aquaculture représente actuellement la moitié des animaux aquatiques consommés dans le monde (poissons, mollusques, crustacés). La production mondiale aquacole a atteint 74 millions de tonnes en 2014 dont 90% proviennent de l’Asie. Aujourd’hui, 90% de la production piscicole provient d'eau douce continentale. Etant donné la stabilisation des pêches de capture, l’aquaculture sera amenée à poursuivre sa progression et représentera probablement les deux tiers des animaux aquatiques consommés dans le monde d’ici 2030 (FAO). Cependant, l’impact des maladies est considérable en aquaculture, entrainant un usage excessif des antibiotiques dans de nombreux pays pour prévenir ou traiter les maladies, ou encore comme promoteurs de croissance. Or, la dissémination des bactéries résistantes via l’environnement et la chaine alimentaire est une menace importante pour les santés animale et humaine. L’antibiorésistance est ainsi devenue un des principaux risques sanitaires pour la santé publique au niveau mondial nécessitant de réduire l’usage des antibiotiques en élevage animal. Compte tenu de l’importance de la contribution de l’aquaculture à la sécurité alimentaire, les producteurs devront relever des défis majeurs pour rendre les systèmes de production durables et productifs (santés humaine, animale et environnementale). Dans cette perspective, un intérêt grandissant est porté pour les plantes locales, car elles possèdent des activités antibactériennes et immunostimulantes capables de renforcer la résistance du poisson aux infections ou d’inhiber la virulence des agents infectieux. Elles sont ainsi des alternatives agro-écologiques essentielles dans la lutte et la prévention des maladies en aquaculture permettant de valoriser la diversité végétale et des savoir-faire traditionnels des plantes médicinales dans les pays du sud ; dans un objectif de durabilité des systèmes de production.

Au travers de séminaires/débats, des unités et UMR d’agronomie de Montpellier (Cirad, Inra, Ird et Montpellier SupAgro) vous proposent, en partenariat avec Agropolis International, une animation collective transversale mensuelle autour de l’intensification écologique des systèmes de culture.


See the seminar video "Les plantes, une alternative agro-écologique aux antibiotiques en aquaculturepour réduire et prévenir l'usage des antibiotiques"

The main drivers of the development trajectory of organic agriculture in Uganda: towards the institutionalization of an alternative pathway for the Uganda agricultural development? / Musa K. Muwanga,CEO of FRUTRACT Limiter and Pauline Bendjebbar, Cirad, UMR Moisa

Date: 28-03-2018
Intervenants :
Musa K. Muwanga, CEO of FRUTRACT Limiter, former CEO of the National Organic Agriculture Movement of Uganda (Nogamu), Uganda.
Pauline Bendjebbar, PhD student in political science, Cirad, UMR Moisa, and Université Paris-Est, Laboratoire Interdisciplinaire Sciences Innovations Sociétés (Lisis).

The main drivers of the dev. trajectory of organic agriculture in Uganda - Sem. agro-écologie 28.03.18 publié par Agropolis International sur la chaîne Vimeo Agroécologie Montpellier.

Since the end of the 1980s, we can observe signs of a progressive development of organic agriculture in Sub-Saharan Africa. Uganda is one of the most interesting cases, sometimes qualified as the success story of African organic agriculture. With around 200 000 certified producers, Uganda has the second highest number of organic producers in the world, after India. In addition, Uganda has a very dynamic local community network and local processors and exporters that the National Organic Agricultural Movement of Uganda (Nogamu) is federating since 2001. Furthermore, Uganda has been very dynamic in pushing organic agriculture to the political agenda, as well as defending the sector's interests.

Why is the development trajectory of Ugandan organic agriculture so remarkable?

If Uganda is known for its certified organic agriculture for export and for its « organic by default » agricultural context, for Nogamu and its members, organic agriculture is more than that. It is a potential viable option for their agricultural development. Recent development of organic production for the domestic market as well as organic agriculture as a topic in research and higher education suggests a progressive consolidation of an alternative model of agriculture in Uganda.

This intervention will start with a brief summary of the main drivers of the institutionalization of organic agriculture in Uganda. The second part will illustrate and discuss those findings, as well as bringing evidence of the local dynamics such as local marketing, creation of educational training center for farmers and youth, or the recent development of a PhD program on Agroecology at the Ugandan Martyrs University (UMU).


See the seminar video "The main drivers of the development trajectory of organic agriculture in Uganda: towards the institutionalization of an alternative pathway for the Uganda agricultural development?"
See video 2 - Question to Musa K. Muwanga,CEO of FRUTRACT Limiter and Pauline Bendjebbar, Cirad, UMR Moisa

Les cultures associées en grandes cultures: un moyen efficace d'intensification écologique ? / Eric Justes, Cirad, UMR SYSTEM

Date: 06-02-2018

Les cultures associées en grandes cultures / Eric Juste, Cirad - Séminaire agro-écologie Montpellier 06.02.18 publié par Agropolis International sur la chaîne Vimeo agroécologie Montpellier.

Les cultures associées correspondent à la culture simultanée de diverses espèces durant un laps de temps suffisant pour que les interactions entre plantes des diverses espèces induisent des modifications de fonctionnement qui peut aboutir à des effets synergiques ou antagonistes. Depuis l'intensification de la production agricole européenne, basée sur l'utilisation d’intrants de synthèse et de variétés sélectionnées pour répondre à ces intrants, l'agriculture a vu quasiment disparaitre ces cultures associées, mis à part pour les prairies. Étonnamment, même en agriculture biologique ces cultures associées sont peu utilisées par les agriculteurs, ce qui peut s'expliquer par des verrous liés à la logistique des coopératives et le manque de connaissances sur leur fonctionnement et de références techniques.

L'exposé présentera une synthèse de résultats agronomiques acquis depuis une douzaine d'années sur ce sujet lors des travaux menés à l'Inra de Toulouse par l'auteur et ses collègues.
Les cultures associées de type céréale-légumineuse permettent une utilisation plus efficace des ressources abiotiques naturelles en situation de bas niveaux d'intrants, notamment en situation d'agriculture biologique. En conséquence, ces associations permettent d'accroître la production et la qualité des grains de céréales dans ces situations, ce qui peut induire une adoption future plus large par les agriculteurs et les filières agricoles.

Le projet européen H2020 ReMIX (https://www.remix-intercrops.eu/), coordonné par l'auteur, et qui a démarré enmai 2017, sera présenté comme une illustration des perspectives de recherches basées sur l'utilisation des cultures associées pour répondre aux questions clés qui se posent actuellement dans l'agriculture européenne et permettre de contribuer à la transition agroécologique.

Au travers de séminaires/débats, des unités et UMR d’agronomie de Montpellier (Cirad, Inra, Ird et Montpellier SupAgro) vous proposent, en partenariat avec Agropolis International, une animation collective transversale mensuelle autour de l’intensification écologique des systèmes de culture.


See the seminar video "Les cultures associées en grandes cultures: un moyen efficace d'intensification écologique ?"
See video 2 - Question to Eric Justes, Cirad, UMR SYSTEM

Improving agricultural sustainability by changing farm landscapes.Examples from South America / Patrick Lavelle, Professeur Emérite Université Pierre et Marie Curie, UMR IEES (Institut d’Ecologie et des Sciences de l’Environnement)

Date: 24-01-2018

Improving agricultural sustainability by changing farm landscapes.Ex. from South America/P. Lavelle -Sém. agro-écologie 24.01.18 publié par Agropolis International sur la chaîne Vimeo agroecologie Montpellier.

Patrick Lavelle est professeur émérite à l’Université Pierre et Marie Curie, membre correspondant de l’académie des sciences et ancien directeur du Laboratoire d’écologie des sols tropicaux de l’IRD. Il a développé une approche écologique du fonctionnement des sols, notamment sur les services écosystémiques rendus par la faune du sol, en particulier par les organismes ingénieurs. Il a mis en place des approches liant l’écologie, l’agronomie et les sciences du sol, faisant émerger des approches agro-écologiques à la fois conceptuelles et pratiques.

La vaste conversion d´écosystèmes naturels en terres agricoles et pâturages qui a accompagné la révolution verte en Amérique tropicale, s´est le plus souvent traduite par une très forte dégradation des sols et des services écosystémiques qu´ils soutiennent.

Dans les années qui suivent la déforestation en Amazonie, la biodiversité et les services écosystémiques chutent progressivement et, 60 à 80 ans après, ces sols sont virtuellement impropres à la production. Même si le bien-être social a progressé, c´est un résultat en trompe l´œil car si localement le niveau de bien-être social est amélioré, ce ne sont pas les populations présentes au début du processus qui en bénéficient.

L´analyse des relations entre les paramètres sociaux, économiques et environnementaux suggère que la reconstruction des paysages serait la meilleure approche pour restaurer un usage durable des terres, du triple point de vue social, économique et environnemental.

La méthodologie appliquée pour cela dans le projet SAL (Sustainable Amazonian Landscapes) sera présentée avec quelques résultats préliminaires.


See the seminar video "Improving agricultural sustainability by changing farm landscapes.Examples from South America"
See video 2 - Question to Patrick Lavelle, Professeur Emérite Université Pierre et Marie Curie, UMR IEES (Institut d’Ecologie et des Sciences de l’Environnement)

Une approche fonctionnelle au service du choix des espèces à implanter dans un système de culture : le cas des systèmes associant bananiers et plantes de service / Gaelle DAMOUR, Cirad, UR GECO (Fonctionnement écologique et gestion durable des agrosystèmes bananiers et ananas)

Date: 12-12-2017

Sém. agroécologie Montpellier 12.12.17:Systèmes associant bananiers et plantes de service / Gaëlle Damour, Cirad, UPR GECO publié par Agropolis International sur la chaîne Vimeo Agroécologie Montpellier.

L’utilisation de plantes « de services » (PdS) permet, en augmentant la diversité dans l'agrosystème, d'améliorer les propriétés des communautés et en particulier la fourniture de services autres que la stricte production. Par exemple, aux Antilles françaises, différentes espèces de PdS sont utilisées dans les systèmes de cultures bananiers pour fournir trois grands services : le contrôle des adventices, le contrôle des nématodes parasites du bananier et l’amélioration de la disponibilité en azote. Ces services ne devant pas être fournis au détriment de la production des bananiers, les espèces choisies doivent minimiser les compétitions avec le bananier.

Or il existe encore peu de méthodes ou d'outils agronomiques pour aider au choix des espèces de PdS en fonction des services attendus. L'approche fonctionnelle, développée dans le champ de l'écologie fonctionnelle comparative, propose un corpus théorique approprié pour étudier les effets de la diversité végétale sur les agro-écosystèmes. Je présenterai donc les travaux théoriques et appliqués que nous avons conduits ces quelques dernières années, utilisant une approche fonctionnelle basée sur la description des traits espèces pour choisir les PdS les plus aptes à fournir les services attendus en bananeraie, aux Antilles françaises. Après une rapide présentation du cadre théorique, de sa portée et de ses limites, je ferai le point sur les résultats expérimentaux que nous avons acquis pour caractériser d'une part les aptitudes des espèces à fournir les services attendus en bananeraie, et d’autre part leur stratégie d'acquisition des ressources et leur potentiel de compétition. Nous avons ensuite catégorisé les espèces de PdS en fonction de ces caractéristiques, et utilisé ces profils fonctionnels d'espèces, que nous avons croisés avec les profils de services souhaités, pour identifier les espèces de PdS les plus adaptées pour chaque usage.


See the seminar video "Une approche fonctionnelle au service du choix des espèces à implanter dans un système de culture : le cas des systèmes associant bananiers et plantes de service"
See video 2 - Question to Gaelle DAMOUR, Cirad, UR GECO (Fonctionnement écologique et gestion durable des agrosystèmes bananiers et ananas)

Frontiers of agroforestry in the Midwest US: Merging economics and ecology / Kevin Wolz, Inra,UMR System

Date: 07-11-2017

Séminaire agroécologie Montpellier 07.11.17 : Frontiers of agroforestry in the Midwest US / Kevin Wolz,Inra,UMR System publié par Agropolis International sur la chaîne Vimeo Agroécologie Montpellier .

Alley cropping (AC, also called "silvoarable") – an agroforestry practice integrating trees with crops – is a transformative land-use alternative that has great potential to mitigate climate change, restore ecosystem services, and improve agricultural profitability. Given the lack of robust market mechanisms to monetize ecosystems services, profit remains the central driver for adoption of sustainable agricultural strategies.

In a high-resolution spatial analysis, I evaluate whether the profitability of the most common temperate AC system – walnut trees for timber with annual grain alley crops – could drive conversion of the maize-soybean rotation to AC in the Midwest US. Even without monetization of environmental benefits, I demonstrate that AC can improve landowner profitability across a substantial area.
Next, I explore two promising frontiers in temperate AC research that broaden its limited focus on systems that integrate only one timber tree species with one annual grain species:
(1) woody polycultures and
(2) tree crops for food and fodder.

I examine key considerations for practical application of these frontiers including:
(1) leveraging nut trees as staple crop analogs,
(2) practical multispecies designs,
(3) plant breeding for niche complementarity, and
(4) quantitative yield projections.
Finally, I present a specific example of the direct ecological benefits of diversified, food-producing AC. In a side-by-side field experiment with row crop agriculture, I show that transitioning to AC can rapidly reduce nitrate-N and nitrous oxide losses even during establishment years.
See the seminar video "Frontiers of agroforestry in the Midwest US: Merging economics and ecology"
See video 2 - Question to Kevin Wolz, Inra,UMR System

L’agroécologie, projet agricole ou projet de société ? / Matthieu Calame, Directeur de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme - FPH

Date: 03-10-2017

L’agroécologie, projet agricole ou projet de société ? Matthieu Calame, Directeur FPH - sém. agro-écologie Montpellier 03.10.17 publié par Agropolis International sur la chaîne Vimeo agroécologie Montpellier.

Un large consensus est désormais établi pour reconnaître que l’industrialisation de l’agriculture a participé aux problèmes généraux auxquels sont confrontées les sociétés industrielles : problèmes environnementaux, dont le changement climatique est le plus connu, problèmes sociaux et notamment la question de l’emploi et de la répartitioon de la richesse. La recherche d’un nouveau « modèle » suscite une floraison de concept : agriculture intégrée, raisonnée, durable, écologiquement intensive, à haute valeur environnementale, doublement verte, climate smart agriculture, et bien sûr l’agroécologie avec une vaste acception de ce terme. Querelles sémantiques ?

Derrière ces termes se cachent des projets de réorganisation de l’ordre agroalimentaire susceptible de bousculer les pouvoirs établis. L’agriculture industrielle a été structurée par l’essor des industries amont et aval (chimie, agroalimentaire). Ces acteurs seront-ils toujours dominants demain ? Ou seront-ils remplacés comme acteurs structurants par les géants de l’information et de la robotique, ou par les collectivités locales ?


Ouvrage de Matthieu Calame pour aller plus loin : Comprendre l’agroécologie


See the seminar video " L’agroécologie, projet agricole ou projet de société ?"
See video 2 - Question to Matthieu Calame, Directeur de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme - FPH

Transitions agro-écologiques et approche par l’Alliance / Laurent Parrot, Chercheur Cirad, UPR Hortsys

Date: 12-09-2017

Séminaire agroécologie Montpellier 12.09.17:Transitions agro-écologiques et approche par l’Alliance /L. Parrot, Cirad, Hortsys publié par Agropolis International sur la chaîne Vimeo agroécologie Montpellier.

Existe-t-il un point commun entre les travaux d’Everett Rogers sur la diffusion de l’innovation, l’économie expérimentale et les approches participatives ? Nous pensons que oui. Nous faisons l’hypothèse que ces travaux s’appuient explicitement ou implicitement sur des approches psychologiques. Cependant, ces travaux ne considèrent pas le bénéficiaire, l’agriculteur par exemple, de la même manière : faut-il le persuader ? le manipuler ? ou l’accompagner ? Or l’approche par l’Alliance, issue du domaine médical, est une approche qui s’appuie sur le rapport collaboratif entre des personnes dans une confiance mutuelle. L’approche par l’Alliance (ou alliance thérapeutique) est la collaboration mutuelle, le partenariat entre un patient et son thérapeute avec l’objectif d’atteindre des objectifs fixés. L’approche par l’Alliance renouvelle notre regard sur les dynamiques du changement mais aussi notre regard sur les approches quantitatives et qualitatives en sciences.


See the seminar video "Transitions agro-écologiques et approche par l’Alliance"
See video 2 - Question to Laurent Parrot, Chercheur Cirad, UPR Hortsys

 

 

See the videos : http://vimeo.com/groups/agroecologie/videos

Organization

 

 


 
 

Update on 23/08/17

 


 

Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomy/seminar-agroecology.php