Share/Bookmark

Version française

Next seminars 2013

 09-12-2014 : Protection agroécologique des cultures : principes, application sur le terrain, impact sur la biodiversité fonctionnelle /
J-P Deguine, Cirad UMR PVBMT

A suivre Follow on Twitter

Thematic directory Agropolis

Download the agronomy thematic file " n° 12 (July 2010, 68 p.) 2nd Edition 2012
Browse

agronomy thematic file

High resolution (8,4 Mb)

Low resolution (2,7 Mb)

Contacts

Sandrine Renoir
(UMR System), assistant for the seminar organization
sandrine.renoir@cirad.fr

Agroecology seminar mail
seminaire-agroecologie@agropolis.fr

Twitter latest news
 

A new monthly rendez vous

Scientific animation on Agroecology - Ecological intensification of cropping systems

Several joint agricultural research units in Montpellier from CIRAD, INRA, IRD and SupAgro have initiated a monthy cycle of seminars and debates, in partnership with Agropolis International, around ecological intensification of cropping systems.

 

 

 

 

Next seminar in 2013 :

Protection agroécologique des cultures : principes, application sur le terrain, impact sur la biodiversité fonctionnelle / J-P Deguine, Cirad UMR PVBMT

Date: 09-12-2014, de h à h, Amphithéâtre Louis Malassis, Agropolis International, Montpellier, France
L’enjeu de la protection des cultures est aujourd’hui de passer d’une démarche curative à base agrochimique à une démarche agroécologique de prévention des dommages occasionnés par les bioagresseurs des cultures, permettant un fonctionnement écologique plus équilibré et durable des agrosystèmes. Cette approche s’appuie sur une gestion agroécologique des communautés végétales et animales, à des échelles élargies de temps, d’espace et de gestion. La conférence rappelle d’abord les bases de l’agroécologie et sa déclinaison à la protection des cultures, à travers le concept de « protection agroécologique des cultures ». Celui-ci s’appuie sur des axes directeurs (favoriser la biodiversité et favoriser la santé du sol) et se met en œuvre à partir de trois piliers (la prophylaxie, la lutte biologique de conservation et la gestion des habitats), favorisant le rôle de la biodiversité fonctionnelle dans les agroécosystèmes. L’impact positif de la protection agroécologique des cultures est montré à travers les retours d’expériences de deux projets de Recherche & Développement qui se sont déroulés à La Réunion, en culture maraîchère (Gamour) et en culture fruitière (Biophyto). L’effet de la protection agroécologique des cultures sur la biodiversité fonctionnelle est illustré par quelques exemples dans les agroécosystèmes à base de manguiers à La Réunion. * Conférence préparée conjointement par Jean-Philippe Deguine & Maxime Jacquot (Cirad, UMR PVBMT C53, La Réunion)


 

 

Former conferences 2011 - 2013

Combinaison de méthodes et d’outils pour produire des connaissances et accompagner les agriculteurs dans la mise en œuvre d'une production agricole durable : Cas de la riziculture biologique en Camargue / Jean-claude Mouret, UMR Innovation

Date: 19-11-2014
Les effets conjugués des innovations techniques et organisationnelles et des évolutions du contexte socio-économique amènent les agriculteurs à opérer des changements dans la conduite de leur système de production agricole. En Camargue, dans le Sud de la France, les agriculteurs sont confrontés depuis plusieurs années à une stagnation des rendements du riz, à une fluctuation des prix et à une réduction du panel des pesticides autorisés. De plus, la riziculture qui est ici de type intensif, irriguée et hautement mécanisée se développe au sein de la réserve de Biosphère de Camargue présentant une richesse biologique exceptionnelle et d’importance internationale en vertu de la Convention de Ramsar. Dans ce contexte, la riziculture biologique est apparue progressivement comme une alternative possible pour un certain nombre d’agriculteurs.

Afin d’accompagner les riziculteurs dans leur changement de mode de conduite de production et dans la mise en œuvre de pratiques culturales conformes au cahier des charges de l’agriculture biologique, nous avons combiné des méthodes et des outils de recherche adaptés aux objectifs fixés. Pour ce faire, nous avons co-construit dès 1984, dans le cadre d’un partenariat informel avec une quarantaine de riziculteurs, une plate-forme constituée d’un réseau évolutif de parcelles ayant fait l’objet d’un suivi agronomique approfondi. Ces parcelles, situées sur des exploitations agricoles biologiques et conventionnelles ont été choisies de manière à être représentatives des systèmes de production agricole camarguais. Dans le cadre d’une démarche participative interprofessionnelle et interinstitutionnelle, nous avons mobilisé cette plate-forme pour combiner des méthodes d’observations agronomiques (diagnostic agronomique, expérimentation factorielle…) et d’écoutes des agriculteurs (entretiens individuels, ateliers participatifs, …) nécessaires au recueil des données de nature agronomique et socio-économique.

L’analyse de ces données a contribué d’une part, à l’identification des questions posées par les riziculteurs et d’autre part à la production de connaissances sur le fonctionnement des agrosystèmes rizicoles biologiques et conventionnels. A l’échelle de la parcelle, l’analyse du fonctionnement du système de culture a permis d’élaborer un modèle agronomique biologique adapté aux contraintes du milieu physique camarguais. A l’échelle de l’exploitation et du territoire, la base de données a été mobilisée pour co-construire et co-évaluer des scénarios de changement de mode de production des exploitations agricoles. En 2006, une formation professionnelle participative proposée aux techniciens et aux riziculteurs des principaux bassins rizicoles européens a contribué à élargir le dispositif de production de connaissances. Enfin, la 1ère conférence internationale sur les systèmes de production rizicole biologique organisée à Montpellier en août 2012 a permis de prendre en considération la grande diversité des situations, d’établir un état des innovations et des connaissances et d’identifier des perspectives de recherche à l’échelle mondiale.

Ainsi, la combinaison des outils et des méthodes utilisés dans le cadre des actions de recherche conduites sur le chantier « Camargue » a produit des connaissances utiles pour accompagner les riziculteurs dans leur décision de mise en œuvre d’une alternative agroécologique à leur système de production agricole. Cette alternative s’est appuyée sur une écologisation des pratiques culturales répondant au cahier des charges de l’agriculture biologique. Nous remarquons que les références produites ne sont pas exclusives à l’agriculture biologique. Cependant, des verrous technico-socio-économiques limitant le développement de l’AB persistent. Nos actions de recherche doivent être poursuivies pour lever ces verrous et pour concevoir et évaluer des systèmes de production agricole durables.

Gestion intégrée de plusieurs bioagresseurs à l'échelle du paysage - Mise au point d'outils facilitant la réutilisation de modèles épidémiologiques ou de dynamique de population pour la construction de modèles ad hoc / Marie Gosme, UMR Agronomie, INRA Grignon. Adresse actuelle: UMR SYSTEM, INRA Montpellier

Date: 07-10-2014
La protection intégrée des cultures nécessite de considérer non seulement une échelle temporelle pluri-annuelle (rotation) mais aussi une échelle spatiale supra-parcellaire du fait, d’une part, du raisonnement du système à l’échelle de l’exploitation et, d’autre part, des flux d’organismes entre parcelles. Par ailleurs, les effets de différents bioagresseurs d’une culture ne sont pas simplement additifs et les pratiques visant à contrôler un bioagresseur peuvent avoir des répercussions sur d’autres bioagresseurs de la même culture ou même d’autres cultures. Il est donc nécessaire de prendre en compte non plus un seul bioagresseur sur une seule culture mais un ensemble de bioagresseurs en interaction sur une mosaïque de cultures et d’espaces non cultivés. Cependant, du fait de la spécialisation des compétences, il est difficile pour un expert d'appréhender les effets non intentionnels d'une stratégie de gestion d'un bioagresseur sur les autres bioagresseurs et auxiliaires présents dans l'agroécosystème.
La modélisation 'pluri-bioagresseurs' permettrait de résoudre ce problème, en intégrant l'effet des différents leviers de gestion sur l'ensemble du cortège de bioagresseurs auxquels les agriculteurs doivent faire face dans un territoire donné. De nombreux modèles ont été développés pour prédire l’effet du climat et des pratiques sur un grand nombre de cultures et de bioagresseurs, mais ils ne concernent à chaque fois qu'un seul couple plante/bioagresseur. Ils contiennent néanmoins une masse importante de connaissances, sous forme de formalismes mathématiques et/ou de valeurs de paramètres, qui pourraient être très utiles pour le développement de modèles pluri-bioagresseurs.
Nous avons donc cherché à extraire ces connaissances, à les organiser afin de faciliter leur réutilisation par la communauté des modélisateurs et à proposer un système de modélisation qui permette aux chercheurs et praticiens de construire rapidement le modèle ad-hoc répondant à leurs besoins. Pour ce faire, nous avons développé deux outils complémentaires: (i) une base de données d'équations et de paramètres issus de l'analyse de modèles épidémiologiques ou de dynamique de population disponibles dans la littérature et (ii) un système de modélisation constitué d'une bibliothèque de fonctions combinables et interchangeables permettant de représenter les processus biologiques constituant le cycle de vie des bioagresseurs et des auxiliaires. Une interface graphique guide l'utilisateur dans la construction de son modèle à partir des fonctions retenues.
Dédiée aux praticiens de la conception de systèmes de culture intégrant une dimension spatiale, la méthode vise à l'établissement de modèles ad hoc simulant la dynamique des bioagresseurs importants sur un territoire donné. Les modèles ainsi construits sont immédiatement utilisables pour tester différents scénarii de gestion spatialisée des bioagresseurs, afin de détecter les synergies ou les antagonismes entre méthodes de lutte vis-à-vis de différents bioagresseurs.

Sém. agroécologie Montpellier 07.10.2014:Gestion intégrée de plusieurs bioagresseurs à l'échelle du paysage/ M. Gosme Inra publié par agropolis International sur la chaîne Agroécologie Montpellier.


See the seminar video "Gestion intégrée de plusieurs bioagresseurs à l'échelle du paysage - Mise au point d'outils facilitant la réutilisation de modèles épidémiologiques ou de dynamique de population pour la construction de modèles ad hoc"
See video 2 - Question to Marie Gosme, UMR Agronomie, INRA Grignon. Adresse actuelle: UMR SYSTEM, INRA Montpellier

La Agroecología en América Latina y el Caribe. Síntesis de los avances en Cuba / Luis L. Vázquez Moreno, Ing. Agron., PhD, La Habana. Cuba

Date: 23-06-2014
En América Latina y el Caribe (ALyC) la Agroecología se considera una ciencia transdisciplinaria y compleja, que integra la agronomía, ecología, economía y sociología, así como los conocimientos tradicionales y experiencias de los agricultores, para innovar diseños y manejos multifuncionales. Ha tenido avances significativos en Nicaragua, Brasil, México, países Andinos, Cuba y otros, que bajo la Sociedad Científica Latinoamericana de Agroecologia (SOCLA), unidos al Movimiento Agroecológico Latinoamericano (MAELA) de los campesinos, avanzan en el orden académico, científico y practico. En Cuba existen resultados científicos, políticas e innovaciones que sustentan la reconversión agroecológica del 50-70 % de la producción agropecuaria, con mayor auge en los últimos veinte años, bajo una alta presión de crisis económica y ambiental.

Le Dr. Luis Vasquez est chercheur à l’Institut National De Santé Végétal (INISAV) à Cuba. Ses recherches portent principalement sur l’agroécologie, et notamment la biodiversité des écosystèmes cultivés ainsi que le contrôle biologique par les régulateurs naturels. Il conçoit ses dispositifs expérimentaux en liens avec des producteurs, et développe aussi des recherches sur les expérimentations paysannes. Il est membre du Conseil Scientifique de la Société Scientifique Latino-américaine d’Agroécologie (SOCLA), et membre fondateur de la Société Cubaine de Zoologie. Il assure des responsabilités dans le domaine académique auprès de l’Université d’Antioquia, en Colombie, de l’UNA à Managua au Costa-Rica, et de l’Université Polytechnique Salésienne de Cuenca, en Équateur. Il assure des cours à l’Université Agraire de La Havane. Il dirige des thèses de doctorat à Cuba et en Amérique Latine. Il participe à de nombreuses revues latino-américaines, et publie aussi bien dans des revues scientifiques, nationales ou internationales, que dans des éditions visant le grand public. Il vient de recevoir le prix « Obra de la vida » de l’ACTAF, et a reçu le prix spécial 2013 de la SOCLA.

La Agroecología en América Latina y el Caribe. Síntesis de los avances en Cuba / Luis L. Vázquez Moreno - 23 juin 2014 from agropolis International on Vimeo.


See the seminar video "La Agroecología en América Latina y el Caribe. Síntesis de los avances en Cuba"
See video 2 - Question to Luis L. Vázquez Moreno, Ing. Agron., PhD, La Habana. Cuba

L’ACV comme outil d’éco-conception des systèmes de production agricoles à différentes échelles / Claudine Basset-Mens, Ludivine Pradeleix, Fabrice Le Bellec

Date: 03-06-2014

D’après l’AFNOR, l’éco-conception est l’approche qui prend en compte les impacts environnementaux dans la conception et le développement d’un produit (ou service) sur l’ensemble de son cycle de vie. A un niveau général et normatif, l’Analyse du Cycle de Vie (ACV), décrite par les normes ISO 14040 et 14044, est aujourd’hui reconnu comme outil d’évaluation privilégier au service de l’éco-conception. Un exemple récent et d’ampleur est celui de l’affichage environnemental prévu par le Grenelle de l’environnement 2 qui inclut tous les produits de grande consommation y compris les aliments et se fonde sur la méthodologie ACV.

Pourtant, dans le domaine agricole, les exemples d’intégration de l’ACV dans des démarches d’éco-conception fines à l’échelle des systèmes de production restent rares. Les processus de conception et donc d’éco-conception dans le domaine agricole ont été bien formalisés. Que ce processus soit de type réglé ou de novo, plusieurs grandes étapes se distinguent durant lesquelles des méthodes et outils sont mobilisés. Après avoir présenté ce processus de conception et ses exigences en matière d’outils d’aide à la conception et d’évaluation, cette présentation propose d’analyser comment l’ACV pourrait devenir un outil d’évaluation au service de l’éco-conception des systèmes de production agricoles et comment l’implication des acteurs dans ce processus peut être permise.

Une illustration sera ensuite présentée sur une démarche d’éco-conception à l’échelle du territoire de la plaine irriguée de Kairouan (Tunisie) combinant le diagnostic agraire, l’utilisation d’un modèle de culture et la méthodologie ACV.
Pour finir, des recommandations et des perspectives de recherche seront formulées pour favoriser l’intégration de l’ACV comme outil opérationnel de l’éco-conception des systèmes agricoles.

03.06.2014:L’ACV comme outil d’éco-conception des systèmes de production agricoles à différentes échelles publié par agropolis International sur la chaîne agroécologie Montpellier.


See the seminar video "L’ACV comme outil d’éco-conception des systèmes de production agricoles à différentes échelles"
See video 2 - Question to Claudine Basset-Mens, Ludivine Pradeleix, Fabrice Le Bellec

Sustainable Agriculture in the United States –Combining Environmental Preservation, Innovation, and Profitability / L’agriculture durable aux Etats-Unis : Allier la préservation de l’environnement, l’innovation et la rentabilité économique / Jeffrey STEINER, Doyen associé du Collège des sciences agricoles, Colorado State University

Date: 15-05-2014

Agropolis International, avec le Cirad, l'Inra, l’IRD et Montpellier SupAgro organise, en collaboration avec l’Ambassade des États-Unis d’Amérique une conférence-débat en anglais sur le thème : L’agriculture durable aux Etats-Unis :Allier la préservation de l’environnement, l’innovation et la rentabilité économique / Sustainable Agriculture in the United States – Combining Environmental Preservation, Innovation, and Profitability
Cette conférence débat est organisée avec les animateurs des séminaires montpelliérains " Agroécologie - Intensification écologique des systèmes de culture ".

Discussion ouverte par un panel constitué de :
Pascal Clouvel, Cirad, UPR AIDA (Agroécologie et intensification durable des cultures annuelles)
Sophie Thoyer, Montpellier SupAgro, UMR LAMETA
Jacques Wery, Montpellier SupAgro, UMR SYSTEM


Agriculture de conservation et biomasse : nourrir le sol et/ou le bétail ? / K. Naudin (Unité Cirad Aida), O. Husson

Date: 06-05-2014
L’agriculture de conservation (AC) repose sur la production et la conservation de la biomasse sur la parcelle. Les fonctions remplies par la biomasse peuvent être nombreuses :
(i) en tant que couverture végétale : réduction de l’érosion, amélioration du bilan hydrique des cultures, contrôle de l’enherbement, apport en carbone et en azote, recyclage des nutriments, augmentation de l’activité biologique, etc.) ;
(ii) en tant que combustible domestique ou industriel ou ;
(iii) en tant que fourrage.

Dans de nombreux pays en voie de développement la biomasse aérienne des plantes, cultivées ou non, sert à alimenter le bétail. Cette compétition pour l’utilisation de la biomasse est une des causes majeures de la difficulté de la pratique de l’AC, d’autant plus que l’accès aux parcelles après la culture est souvent libre (vaine pâture) et que la pression du bétail est importante. Il s’agit donc de rechercher des compromis entre des fonctions agronomiques de la biomasse à l’échelle de la parcelle et des fonctions à l’échelle de l’exploitation. Ces compromis portent sur les différentes fonctions agronomiques entre elles ou entre ces fonctions agronomiques et l’exportation pour alimenter les animaux. Ils ont jusqu’ici été peu traités, ni dans la littérature scientifique, ni dans la littérature technique.

Dans cette présentation nous ferons un état des lieux sur les connaissances actuelles en matière d’impact agronomiques et environnementaux liés à la conservation de biomasse sur la parcelle et sur les compromis avec les fonctions de cette biomasse à l’échelle de l’exploitation ou du terroir. Nous essaierons de dégager les pistes de recherches importantes pour les années à venir.

Informations sur l'unité AIDA

Les savoirs locaux des éleveurs, source d’innovations pour l’agroécologie ? Leçons tirées de recherche conduites au Burkina Faso / Eric Vall (UMR Selmet) ; Mohamadoun A. Diallo (Cirdes, Urpan, Burkina-Faso); Mélanie Blanchard (UMR Selmet)

Date: 08-04-2014
Dans les savanes cotonnières de l’Ouest du Burkina Faso l’augmentation rapide de la pression foncière, remet en cause les stratégies d’extension (surface, troupeau), accroit le risque de dégradation des écosystèmes, et attise les conflits concernant l’utilisation des espaces. Pour intensifier la production agricole et gérer la raréfaction des espaces et ressources, nous supposons qu’il faut non seulement développer de nouvelles pratiques agricoles, plus agro-écologiques (mobilisant les savoirs locaux et les avancées scientifiques), mais aussi fonder ces nouvelles pratiques sur un autre rapport à la nature et donc sur de nouvelles règles de gestion des espaces et des ressources. Pour illustrer cette idée, nous nous appuierons sur des actions de recherche et de développement conduites depuis 2005 dans la commune rurale de Koumbia (Ouest du Burkina Faso), concernant l’analyse des savoirs et des pratiques locales des éleveurs, la mise en place d’une charte foncière locale, et la conception de pratiques innovantes d’association de l’agriculture et de l’élevage. Nous chercherons à montrer que l’analyse des savoirs locaux des éleveurs dévoilent leur rationalité ; que la connaissance des rationalités des acteurs relatives à l’utilisation de l’espace permet d’élaborer des nouvelles règles d’utilisation des ressources ; et que ces règles instaurent des conditions favorables à la mise en place de systèmes plus agro-écologiques.

Dans une première partie nous montrerons comment l’analyse des savoirs locaux des éleveurs a permis de mieux comprendre certains aspects de leur rationalité concernant la conduite des troupeaux au pâturage et de dévoiler la valeur des ressources qu’ils utilisent.

Dans une seconde partie nous montrerons comment cette compréhension des pratiques et de la valeur des objets combinée à une démarche de recherche en partenariat ont permis à la collectivité de Koumbia d’élaborer un dispositif de gouvernance territoriale innovant basé sur une charte foncière locale. En conciliant les usages locaux avec les textes de loi en vigueur, sa finalité est de permettre aux utilisateurs locaux des ressources agro-sylvo-pastorales de les gérer durablement.

Dans une troisième partie nous discuterons de l’intérêt d’une telle charte pour instaurer dans les territoires villageois des conditions favorables à la création de systèmes plus agro-écologiques. Nous chercherons à montrer comment de telles règles de gestion des ressources naturelles négociées peuvent contribuer à : mieux gérer les flux de matière organique vers les terres cultivées grâce à une mobilité encadrée du bétail ; trouver des compromis sur l’utilisation partagée des résidus de culture (affouragement des troupeaux vs maintien de couvertures végétales sur les sols cultivés), etc.

Site web de l'UMR Selmet

08.04.2014: Les savoirs locaux des éleveurs, source d’innovations pour l’agroécologie ?/ E. Vall (UMR Selmet) à Agropolis publié par agropolis International sur la chaîne Agroécologie Montpellier.

10 peronnes ont suivi le séminaire en streaming
See the seminar video "Les savoirs locaux des éleveurs, source d’innovations pour l’agroécologie ? Leçons tirées de recherche conduites au Burkina Faso"
See video 2 - Question to Eric Vall (UMR Selmet) ; Mohamadoun A. Diallo (Cirdes, Urpan, Burkina-Faso); Mélanie Blanchard (UMR Selmet)

Evaluation environnementale des systèmes de culture pérennes. Comment appréhender la complexité multi-échelle ? / Irina Comte,Marc-Philippe Carron et F. Collin - UPR Systemes de Pérennes du Cirad ,UMR Lisah, McGill University (Montréal)

Date: 04-03-2014
Les enjeux de durabilité des systèmes agricoles impliquent une gestion multi-échelle de la production et des ressources naturelles. En tant que système de culture pérenne cultivé sur de grands espaces continus, les plantations de palmiers à huile offrent un cadre d’étude intéressant, notamment par l’approche agri-environnementale qui y est développée depuis 3-4 décennies. Afin de limiter les pollutions atmosphériques, les déchets organiques d’usine sont aujourd’hui recyclés dans les parcelles mais avec quels impacts sur l’eau et le sol ? Et comment les évaluer ? Lors de ce séminaire, seront présentées i) différentes méthodes d’échantillonnage et d’analyses qui tiennent compte de l’hétérogénéité du système à différentes échelles pour évaluer la qualité des eaux et les propriétés physico-chimiques et biologiques du sol ; ii) des résultats d’études réalisées en Indonésie afin d’illustrer nos propos : impacts des pratiques de fertilisation sur le sol aux échelles parcelle et unité pédologique, impacts sur les nappes et cours d’eau du bassin versant; iii) une réflexion sur l’intérêt de faire des aller-retour entre les échelles d’analyse. En conclusion, ces travaux éclairent les interactions entre ingénierie agro-écologique et recherche pour répondre aux préoccupations environnementales.

Séminaire agroécologie Montpellier 04.03.2014 : Evaluation environnementale des systèmes de culture pérennes/ Irina Comte publié par agropolis International sur la chaîne Agroécologie Montpellier.


See the seminar video "Evaluation environnementale des systèmes de culture pérennes. Comment appréhender la complexité multi-échelle ?"
See video 2 - Question to Irina Comte,Marc-Philippe Carron et F. Collin - UPR Systemes de Pérennes du Cirad ,UMR Lisah, McGill University (Montréal)

L’agroécologie : un espace de dialogue entre savoirs scientifiques et paysans ? L’exemple d’un projet de diffusion de savoirs agroécologiques dans l’état de Oaxaca (Mexique) / Frédérique Jankowski de l'UR Green du Cirad

Date: 04-02-2014
En Amérique du Sud, l’agroécologie est très souvent associée au retour de la souveraineté alimentaire et au maintien d’une agriculture familiale (Altieri et Toledo, 2011). Elle repose sur une triple dimension : technique, éthique et politique. Dans ce cadre, les compétences et savoirs traditionnels des paysans sont considérés comme le substrat fertile permettant de concevoir de nouvelles technologies respectueuses tant de l’environnement que des pratiques locales. Ces technologies sont présentées comme culturellement compatibles « puisqu’elles ne remettent pas en question la logique des paysans, mais se construisent à partir des connaissances traditionnelles, les combinant à des éléments de la science agricole moderne. De cette manière l’agroécologie tend à un dialogue des savoirs.» (Altieri, 2009). A partir d’un projet d’agroécologie de restauration des sols agricoles dans l’état de Oaxaca (Mexique) nous décrivons les formes concrètes d’articulations entre savoirs scientifiques et savoirs paysans et leurs justifications par des agronomes. Il s’agit de questionner tant les modalités des traductions opérées que les espaces d’incommensurabilité auxquelles elles sont confrontées. L’analyse de deux types de dispositifs pour la diffusion des savoirs agro-écologiques - ateliers de formation et feria de la milpa - montre la mobilisation par les agronomes de valeurs, représentations, pratiques, davantage que des savoirs propres aux agriculteurs. Cette étude révèle également un ensemble de redéfinitions réalisées au travers de l’articulation des savoirs. Il semble que l’une des principales contraintes à la définition de savoirs agroécologiques véritablement « pluri-épistémologiques » réside dans une conception de la traduction entendue comme un moyen de valoriser, autant que de valider, les savoirs paysans.

L’agroécologie : un espace de dialogue entre savoirs scientifiques et paysans ?/ Frédérique Jankowski, UR Green (Cirad) publié par agropolis International sur la chaîne Agroécologie Montpellier.


See the seminar video "L’agroécologie : un espace de dialogue entre savoirs scientifiques et paysans ? L’exemple d’un projet de diffusion de savoirs agroécologiques dans l’état de Oaxaca (Mexique)"
See video 2 - Question to Frédérique Jankowski de l'UR Green du Cirad

Phosphore et fixation symbiotique de l'azote chez les légumineuses : quels défis pour un couplage écologique / Jean-Jacques Drevon — UMR Eco&Sols

Date: 14-01-2014
The demand for plant protein, both for food and feed uses, has increased considerably over the last decades In addition, fewer chemical inputs become of paramount importance for the safety of agricultural production and its impact on the environment. Because of the high protein content of their seeds, grain legumes are attractive candidates for lowering the deficiency in plant protein. The legume ability to fix atmospheric nitrogen in symbiosis with rhizobial bacteria can improve soil fertility, and decrease the demand for costly N fertilizers. However, legume yield is frequently limited by low phosporus availability. This implies new requirements with regard to the selection of legume-crop cultivars. Common-bean genotypes constrasting in P use efficiency for N2 fixation have been selected with a methodology that has been made available for other legume species. Their physiological and molecular characterization show that phytase, and other phosphatases genes expressed in nodules, contribute to the respiration supporting N2 – fixation under P deficiency. This approach in functional genomics links with functional ecology through multilocal tests with farmers comparing the contrasting genotypes in agro-ecosystems of the Mediterranean basin and Africa. The finalized objective is to develop an engineering of the plant-microbe interactions for low-P soils.

Séminaire agroécologie Montpellier 14.01.2014:Phosphore et fixation symbiotique de l'azote chez les légumineuses/ J.J. Drevon publié par agropolis International sur la chaîne du groupe Agroécologie Montpellier.


See the seminar video "Phosphore et fixation symbiotique de l'azote chez les légumineuses : quels défis pour un couplage écologique"
See video 2 - Question to Jean-Jacques Drevon — UMR Eco&Sols

 

 

See the videos : http://vimeo.com/groups/agroecologie/videos

Organization

  • Organizing Committee
  • Steering Committee

 

 


 
 

Update on 25.07.2012

 


 

Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomy/seminar-agroecology.php